11 rue de la Durance, 67100 STRASBOURG

 Siege social : 15 rue du Berry, 67100 STRASBOURG

Tél : 03.88.79.94.48

Pourquoi 2020 marque un tournant dans l’immobilier

Posté le : 05/01/2021

2020 marque un tournant dans l’immobilier ! La crise sanitaire et le télétravail bouleversent le marché. Les recherches de logement à l’achat explosent, les parisiens s’installent en Grande Couronne, les petites villes et les zones rurales cartonnent en régions !

Une étude exclusive réalisée par PAP du 1er janvier au 31 décembre 2020 dresse un bilan complet de l’année qui vient de s’écouler. Elle résume en 5 chiffres comment le marché s’est complétement transformé en un an.

34,1 %, c’est la hausse des recherches d’achat en un an

La crise sanitaire a considérablement boosté les recherches d’achat avec une hausse de + 34,1 % au total sur l’année, et le télétravail a eu une incidence significative sur la nature des recherches de logement.

+ 58,2 % de recherches de maison fin 2020

Les maisons représentent 66,7 % des recherches à la fin de l’année, contre 57,2 % avant le Covid. Le plébiscite de la maison individuelle, déjà constaté au printemps et à l’été ne s’est pas démenti. Du 1er septembre au 31 décembre 2020, les recherchent de maisons ont progressé de 58.2%… alors que les appartements n’ont progressé que de 7.0% sur la période !

+43, 5 % de recherches en zone rurales

Les grandes villes (+ de 100.000 habitants) passent de 31.2 % des recherches à 24,8 %. C’est l’un des effets du télétravail qui s’institutionnalise : il est moins nécessaire d’être proche des bassins d’emplois. Les petites villes et les zones rurales représentent 43,5 % des recherches à la fin de l’année, contre 33,6 % avant le Covid.

-12,6 % de recherches à Paris

Paris enregistre pour la première fois depuis des années, une chute à deux chiffres des recherches à – 12,6 %. Cette chute est d’autant plus significative qu’elle s’inscrit dans un marché qui lui est en forte progression (+ 38,9 % à l’échelon national, sur la même période). Bien entendu, Paris affiche un sérieux handicap au regard des nouvelles priorités des acheteurs puisqu’on n’y trouve pas de maisons. Mais même en scrutant les recherches d’appartements, stables à + 0,6 % sur un an à l’échelle nationale, le recul de 12,6 % de la capitale témoigne d’un désintérêt significatif.

+ 62,6% de recherches en banlieue des grandes villes

Alors que Paris voit sa côte de popularité chuter de – 12,6 %, la Grande Couronne progresse quant à elle de + 62,6 %. Les régions profitent aussi du phénomène avec + 89,7 % pour les zones rurales et + 73,7 % pour les petites villes. 2021 s’annonce dynamique… avec une incertitude sur la situation économique !

Quelles perspectives pour 2021 ?

Selon Pap, le dynamisme de l’année 2020 ne vient pas que de la crise sanitaire : il est aussi lié aux taux d’intérêt qui sont restés très bas toute l’année, et qui continuent pour l’instant de l’être. De plus, les conditions d’octroi de crédit ont récemment été assouplies (endettement possible à 35% et possibilité de faire 20% d’exceptions au lieu de 15%).

L’année 2021 s’annonce donc dynamique elle aussi. Toutefois, une grande incertitude pèse sur la situation économique, et cela pourrait impacter l’immobilier. Par ailleurs, concernant les critères de recherche, et ce nouvel attrait pour les maisons et les zones moins denses, il est fortement lié au télétravail. C’est cette nouvelle organisation du travail qui permet aux Français de repenser leur façon de vivre. Certains s’éloignent, d’autres optent pour une « double résidence principale ». Il est en tout cas clair que le télétravail bouscule la donne en immobilier, et étant donné la durée de cette crise sanitaire, il est de plus en plus certain qu’il restera du télétravail à l’issue de la crise. 2020 pourrait donc être un véritable tournant dans l’histoire de l’aménagement du territoire français.